Retour sur projet #2 : Le Florain

En circulation depuis 2017, le Florain souffle sa cinquième bougie en 2022. Beaucoup de temps a passé depuis la première interview que nous avions dédiée à cette initiative. Le 8 octobre 2022, l’association fêtera dignement cet événement dans les locaux de l’Hôtel de Ville de Nancy ! Cette date marquera aussi le lancement du Florain numérique, que chacun est invité à soutenir via un financement participatif. Pour parler de tout cela, nous rencontrons Virginie Hacquard, coordinatrice du projet et salariée de l’association.

Faisons connaissance : qui êtes-vous ? Comment en êtes-vous venu à participer au développement d’une monnaie locale ?

Salariée depuis juillet 2019, j’ai le rôle de coordinatrice au sein de l’association. Je suis pour le moment la seule salariée de la structure et j’occupe diverses missions avec l’appui d’autres bénévoles : la comptabilité, la participation aux groupes de travail et la mise en relation des bénévoles avec ces derniers, l’approvisionnement des comptoirs de change ou encore la gestion du stock de Florains. On peut dire que j’ai une vision globale de l’association. Avant de devenir salariée, j’ai eu connaissance du projet suite à une reconversion professionnelle qui m’a permis de découvrir le paysage associatif nancéien. Mes principales aspirations se sont tournées vers le mouvement climat avec les associations RAP Nancy, ANV COP21, Racines Carrées entre autres. C’est au bout de six mois d’aventure associative que je décide de postuler au Florain.

Quelles sont les principales évolutions vécues par le Florain depuis votre arrivée ?

Depuis mon arrivée il y a trois ans, j’ai pu assister et participer à de nombreux changements. Le réseau s’est très bien développé sur le territoire, touchant désormais tout le Sud de la Meurthe-et-Moselle, Lunéville ainsi que les côtes de Meuse. Nos partenaires se sont également multipliés : trois collectivités, les Villes de Nancy et Malzéville, et le Département de Meurthe-et-Moselle ont rejoint la monnaie. C’est une très bonne nouvelle pour nous et les habitants du territoire qui pourront payer dans un avenir proche les services publics en Florains.

De plus, notre projet de numérisation arrive enfin à terme cet automne, le 8 octobre 2022. Nous avions voté cette initiative lors de notre Assemblée Générale de 2020, ce qui représente plus de deux ans de travail. Derrière cet outil, nous avons pour objectif de toucher 1% des habitants du territoire, et de continuer à faire bouger les choses au plus près du terrain. Il nous permettra également de nous développer auprès des professionnels, et de rendre la circulation de la monnaie plus facile. En complément de toutes ces nouvelles activités, nous nous sommes rapprochés du mouvement SOL – réseau des monnaies locales complémentaires – à l’issue d’un appel à projets national. Nous avons candidaté et le résultat s’est révéler positif. En tant que lauréat, nous bénéficierons d’un accompagnement humain et financier sur trois ans.

Combien de Florains sont actuellement en circulation ? Chez combien de commerçants pouvons-nous les retrouver ?

Il existe à l’heure actuelle 82 monnaies locales en France, parmi lesquelles setrouve l’Eusko – monnaie du Pays basque – qui compte l’équivalent de plus de 3 millions d’euros en circulation. Début 2022, de notre côté, nous comptions 180 000 Florains en circulation sur le territoire Lorrain. Concernant les partenaires, nous en sommes à 206, de tous types : maraichers, boulangers, brasseurs, épiceries, petits commerçants, etc. Ils se regroupent autour de domaines d’activités très hétérogènes.”

Du point de vue interne, combien comptez-vous de bénévoles aujourd’hui ? Comment s’organise l’association ?

Nous comptons 25 bénévoles actifs, en légère augmentation ces derniers mois après l’organisation de plusieurs évènements sur la Metropole du Grand Nancy. La plupart viennent de milieux engagés liés aux mouvements écologiques et solidaires. Nous regrettons, cependant, de ne pas toucher plus d’étudiants car la moyenne d’âge est, pour le moment, au dessus de la trentaine.

Comment transformer ses euros en Florains ? Quelle est la démarche à suivre ? Ou pouvons-nous vous retrouver ?

Il faut être adhérent à l’association et se rendre dans un comptoir de change. Nous les avons répertoriés sur notre site internet. Pour rappel, un euro est égal à un Florain. Nous sommes par exemple tous les vendredis et tous les dimanches sur le marché de Vandoeuvre-lès-Nancy et le troisième vendredi du mois sur l’autre marché de Nancy près de l’Octroi. De manière ponctuelle, nous participons à différents évènements tels que “Jardins de Ville, Jardin de Vie”, qui se tiendra les 24 et 25 septembre prochain au domaine de Montaigu à Jarville-la-Malgrange. Nous tenons notre site et nos réseaux sociaux à jour concernant les divers évènements sur lesquels nous avons l’opportunité d’avoir un stand.”

6. Quelles sont les perspectives à venir pour le projet ?

Plusieurs objectifs sont à relever ces prochaines années : un million de florains en circulation sur le territoire d’ici à 5 ans, embaucher une deuxième personne sur un poste de chargé de développement, travailler avec plus de collectivités, développer les groupes locaux et créer d’autres antennes de bénévoles sur des territoires autres que Nancy.

Alexandra Casas, Kepos

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.